Un bac de permaculture, c’est simple à faire, pratique, pas cher et ca peut rapporter gros!!!

La permaculture est un mot très à la mode en ce moment. Tout le monde le connait mais les premières questions qui viennent généralement à l’esprit, « c’est quoi exactement et on fait comment »? Nous avons pris le pli de la mettre en pratique dans notre jardin.

En quelques mots, la permaculture c’est une philosophie de vie ou comment repenser par exemple la production alimentaire dans son jardin en observant et travaillant avec la nature et non pas contre elle. On peut redessiner complètement son jardin pour qu’il devienne un véritable garde manger à tous les étages. on peut par exemple associer des cultures de légumes pour tirer pleinement avantage des propriétés de chaque plante (carottes/oignions – tomates/basilic). On produit un max sur de petites surfaces et aucun intrant non naturel. On laisse faire la nature et on travail le moins possible.

Dans notre petit jardin, nous voulions un endroit qui nous permette de produire le plus simplement et naturellement beaucoup de légumes, le plus longtemps possible, et sans soins non naturels en toute intelligence avec la nature.

Bien que le sujet soit très vaste, nous allons parler ici d’une des bases qui est la mise en place d’une structure permanente à savoir ce que nous appellerons un « bac de permaculture« . Nous en avons construit 3.

Construire un bac de permaculture est simple à faire et cela ne coûte quasi rien. Monter les parois, remplir le bac puis cultiver les légumes en associations intelligentes. Rien de bien sorcier et les avantages sont multiples.

  • Pas de labour, on laisse faire la nature,
  • Pas de produits chimiques,
  • Des légumes bons, sains et tout simplement normaux…,
  • Très peu de temps passé au jardin. Très peu de soins extérieurs,
  • Et en plus dans un jardin, cela à vraiment de la gueule et du style…

Le coût d’une telle construction ne se limite qu’à l’achat des parois et éventuellement du contenu, et encore. En étant un peu malin, ce qui est le but ici, tu pourrais quasi tout obtenir gratuitement en allant chercher les matières premières auprès de ta famille ou d’amis ou tout simplement encore dans ton jardin et ton compost.

  • 396 euros TTC pour l’achat de 12 panneaux de coffrage en azobé (8.64 m²).
  • 21 euros TTC pour le contenu (sac de terreau bio).
  • 0 euro TTC pour le bois mort, les feuilles mortes, la terre de jardin et le composte home-made

Cela peut rapporter gros, car une fois en place, tu ne devras plus y toucher, sauf remettre un peu de compost chaque année. Les bacs vont accueillir pendant plusieurs années toutes les associations de légumes que tu voudras. Le retour sur investissement est très rapide.

Si on découpe le mot permaculture en deux, nous avons la permanence d’un côté et la culture de l’autre. Dans le cas qui nous préoccupe ici, la permanence réside ici tant dans la structure physique du bac que dans le contenu et comment il est agencé.

CONSTRUIRE LE BAC/MONTER LES PAROIS

  • Quand faire cela: à l’automne ou pendant l’hiver, afin que les terres et les organismes aient le temps de faire connaissance et commencent à bosser ensemble.
  • La forme. Le bac peut être carré, rectangulaire, en demi-lune ou prendre n’importe la forme que vous souhaitez.
    • Nous avons opté pour 3 bacs en carré de 120/120, et 60 cm de haut. Nous disposons donc de 4.32 m² de superficie de production.
    • lors du choix de la forme, n’oublie pas de prendre en compte la pression exercée par la terre. Il vaut donc mieux avoir 2 bacs de 120 cm qu’un grand de 240 cm.
  • Monter la structure. L’idéal est d’utiliser un bois le mois putrescible possible, qui résistera pendant de longues années aux aléas du temps et surtout à l’hygrométrie ambiante.
    • Nous avons acheter des panneaux de coffrage en azobé de chez Léontine. Effet retro et industriel. Nous on adore.
    • Il faut bien fixer les parois. Utilise des attaches métalliques en forme de L que tu places dans les angles de la partie inférieur et supérieur. Fixe avec toutes les vis que tu as sous le coude.
  • Protection des parois. Nous avons placé un géotextile le long des parois.

REMPLIR LE BAC

Une fois la forme pensée, les bacs montés et protégés, on peut enfin les remplir. C’est ici que cela devient intéressant. Nous allons agencer différentes couches organiques afin de créer un milieu de vie qui va nourrir nos cultures de légumes pendant plusieurs années sans que nous devions les retravailler par la suite. Les différentes couches vont être progressivement mélangées afin de libérer les ingrédients nécessaires aux racines des plantes. Voici comment nous faisons:

  1. Couche 0: ne rien mettre au sol – bien laisser le contact avec la terre pour permettre à l’eau et aux organismes de passer.
  2. Couche 1: mettre des bois en décomposition
  3. Couche 2: disposer des feuilles mortes
  4. Couche 3: disposer une couche de terre de jardin
  5. Couche 4 : disposer une couche de terre de compost,
  6. Couche 5: terminer par une couche de terreau biologique du commerce
  7. Couche de finition: tu peux éventuellement recouvrir ta création des feuilles mortes et/ou un paillage le temps de planter tes cultures en association
  8. Entretien de la couche de finition: chaque année, ramène un peu de terre de compost, cela fera plaisir à ton bac et tes salades.

CULTIVER EN TOUTE INTELLIGENCE AVEC LA NATURE

Une fois la structure permanente en place, se pose la question de savoir comment agencer les différentes cultures de légumes en mode permaculture. Ceci fera l’objet d’un autre article. En attendant, tu peux déjà replanter les salades que tu achètes au supermarché, et toutes les herbes aromatiques au lieu de les mettre dans la bonne poubelle ou dans le compost. Elles reprennent généralement bien. Tu ne devras plus jamais en acheter par la suite!!!

Maintenant, si tu aimes le concept, mais que tu n’as pas le temps de t’en occuper, nous avons une solution pour toi. Bouge pas!!!! Nous avons rencontré récemment deux jeunes entrepreneurs dynamiques qui peuvent monter tes bacs et te fournir tes plants et la liste de tes associations. « Food in WoodCréateur de potagers durables« . C’est ce que nous pouvons appeler un métier d’avenir. Il n’y a pas que l’IT, la robotique ou la famille Kardashian dans la vie…

Quelles impacts sur notre vie quotidienne,

  • Nous améliorons la qualité de notre vie car nous avons notre petit réacteur à légumes à proximité. Nous connaissons leur qualité. Ce ne sont pas des légumes bio mais des légumes tout simplement.
  • Nous ne produisons plus de déchets car nous utilisons et produisons du compost.
  • En matière de CO2, nous sommes sur un cycle fermé. Nous captons ce que nous produisons.
  • Nous participons à la protection de l’environnement. Notre jardin était un désert écologique avant notre arrivée. Ces bacs, entre autre, permettent d’attirer des oiseaux, des insectes et tout une série d’autres organismes.
  • En matière de coûts, nous achetons les graines et semences pour produire nos légumes. Nous réutilisons les aromates et salades, par exemple,
    que nous avions acheter dans le commerce, pour plusieurs nouveaux cycles de production. Nous réduisons donc les coûts car nous ne devons plus acheter une partie de nos légumes ou aromates dans le commerce.

Comme d’habitude nous terminons pas un exercice. Nous te proposons ici de partager des photos de tes réalisations et de nous expliquer comment tu as fait.

A savoir que chaque réalisation est unique, un peu comme une oeuvre d’art.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s