Le jambon, la fromagère et le tupperware. Cela va t’arriver aussi près de chez toi!!!

Quel est le point commun entre un bon jambon savoureux, un fromage brut de caractère et un tupperware: faire ses courses locales et zéro déchets. Le tupperware jouera ici le rôle du truand car il fait la nique aux supermarchés et aux déchets. Liste en main, on part faire les courses.

Au rayon Qualité de vie:

Avant de rencontrer Amicie et que nous ne déménagions en dehors de Bruxelles, utiliser un tupperware en verre pour faire ses courses, par exemple chez le boucher ou la fromagère, était un truc auquel je n’avais jamais pensé.
Pourtant c’est génial comme idée! En effet, le sourire de ton boucher et les conseils de la fromagère du coin n’ont pas de prix… « mais pour le reste il y a Mastercard ».

Tu peux poser des questions sur l’origine des produits, les modes de production et imaginer qu’il y aura moins d’hormones ou de produits louches dans ce que tu achètes. Sans oublier des idées de recettes de cuisine!
Ce conseil, tu le trouves généralement difficilement dans un supermarché (à moins d’harceler le pauvre magasinier en lui courant après dans tous les rayons…).

Et puis c’est agréable de retrouver l’odeur des fromages ou de la charcuterie, la diversité de produits qui ne semblent pas industrialisés, leur fraîcheur et une vraie qualité gustative. Ok cela prend plus de temps que de passer au supermarché. Mais quel plaisir, non? Cela a un goût de soleil… de vacances… de marchés locaux dans lesquels tout est prétexte pour goûter… Il ne faudrait quand même pas louper LA spécialité local, hein?!

Par contre quand tu rentres dans ton commerce local, il faut annoncer directement la couleur en affichant clairement tes tupperware. En une seconde, tu as les regards de tous les autres clients fixés sur toi… WTF!!!!!!

Expérience à faire: Arriver à sortir ses tupperwares dans des échoppes locales est une chose car les commerçants s’adaptent petit à petit. Par contre, que se passerait-il dans un supermarché classique. Hé bien c’est ce que je vais essayer le we prochain dans un magasin Carrefour. L’enseigne en fait la pub sur les réseaux sociaux, alors qu’attendre Pardi!!!

Au rayon pratico-pratique

Rappelle-toi quand tu étais gamin, la première chose que tu voulais en rentrant de la charcuterie était de goûter à ce fabuleux saucisson artisanal que ta maman t’avait acheté. Mais quelle galère pour retrouver le paquet au milieu de tous les achats… Ben, avec les tupperware, c’est fini! Quand, je dis tupperware, je ne te parle pas de la marque où tout est en plastique; mais bien du contenant en verre qui cela dit en passant est bien plus hygiénique. Ce que nous disions lors du « Test de la Cruche » est également valable ici. Plus aucun transfert de plastique du contenant au contenu.

Avec tes « contenants en verre », tu gagnes un temps fou pour retrouver tes achats dans ton frigo, tu surveilles sans soucis la « date de péremption », tes articles sont enfermés dans un contenant hermétique et surtout quel plaisir pour le rangement. « Feng shui totaaaaaaal ».

Au rayon déchets et environnement:

Tout ce qui est transporté dans un tupperware ne produit plus aucun déchet, ni plastique, ni emballage, ni styrofoam.

Toutes les chutes de ce que nous avons consommé partent au composte pour recyclage naturel, sauf la viande et le poisson, à la poubelle blanche pour incinération.

Expérience à faire: il y a quelques jours, nous avons mangé pour la première fois des sushis sans avoir produit un seul déchet. Au lieu de repartir avec les emballages classiques, nous sommes repartis avec nos tupperware. Franchement quand tu repenses à tous ces emballages plastiques générés rien que pour transporter tes sushis et qui finissent par bouffer la moitié de ta poubelle blanche de 30 kg en moins de 3 minutes, c’est juste hallucinant. Et 5% de remise sur la note car tu es arrivé avec ton tupperware. Ça, c’est de la fidélisation et sensibilisation!

Quand tu y penses, c’est un peu comme Finding Dory, tes 10 secondes de plaisirs gustatifs ont 3 issues possibles en terme de déchets plastiques:

  • être incinérés, si tu mets le plastique dans la poubelle. Bref, les poissons te remercieront…
  • atterrir dans l’environnement et polluer la terre pour les 500 prochaines années; les insectes te haïront!
  • finir sa course dans une rivière et puis ligne droite dans l’océan pour se terminer en microparticules. Les poissons sont nos amis, mais ce n’est probablement pas nécessaire de les nourrir de plastique… puisque l’étape ultime est retour sur l’étale de ton supermarché, voir même dans ton prochain sushis. Tu me diras « bah, c’est de l’économie circulaire, non? ». La mer du Nord n’est finalement jamais vraiment très loin. 🙂

Pense un peu que ce n’est pas tellement le plastique dans l’intestin du poisson qui pose problème mais le transfert dans l’intestin des particules chimiques portées par le plastique vers les tissus du poisson. Oh le bon sushis!!!

Non le plastique n’est pas biodégradable, ni même le styrofoam, ni même aucun emballage de fromage, de viande ou de sushis. Par contre oui il se dégrade avec le temps en microplastiques. Ce n’est pas parce que tu ne le vois plus qu’il n’existe plus. Les microplastiques sont bien là à côté de toi, voir même déjà à l’intérieur de toi. Avec un peu de chance elles côtoient déjà les molécules de glyphosate dans ton estomac. Comme dirait l’autre, « Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme« . Tu es un hôte formidable.

Au rayon CO2

Nous produirons toujours du CO2 quoi que nous fassions. Respirer ou brûler du bois sont probablement deux exemples assez répandus. Mais pour le reste nous pouvons reprendre un peu le contrôle sur le CO2 que notre civilisation industrialisé produit pour notre bien-être. Refuser tous ces emballages éphémères, c’est refuser de consommer bêtement, de polluer bêtement et donc de rejeter dans notre air du CO2 dont nous n’avons pas besoin. On se débranche ainsi progressivement d’un processus industriel néfaste, même si’il continue de fonctionner.

Si nous pouvons nous adapter positivement, à l’industrie de se réinventer également pour nous fournir des choses utiles et saines qui feraient en définitive du bien à notre environnement. Et ici des choses commencent un peu à changer, pas assez vite, certes, même si nous le ne voyons pas. Il y a beaucoup de produits qu’on pourrait qualifier de « positifs » qui commencent à pointer le bout de leur nez un peu partout sur la planète. Mais ceci ce sera pour un autre article.

Rebondir & se réinventer

Au rayon local:

Soutenir un commerce local c’est passer régulièrement certes mais l’utilisation du tupperware va aussi permettre d’améliorer la marge d’exploitation du commerçant car il va réduire ses dépenses en emballage.

Et puis ton billet de 10 euros a un pouvoir extraordinaire en définitive même si cela parait anodin. Le donner a un petit commerçant ou une grande enseigne n’est pas du tout pareil. Nous avons encore le pouvoir d’orienter à la hausse ou la baise le bilan d’une société. Cela s’est vu encore récemment avec le cours de l’action de Kraft (Ketchup Heinz). Donner son billet de 10 permet de soutenir la valeur en laquelle nous croyons. Est-ce que quelqu’un y pense encore à cela? C’est devenu tellement simple de faire un virement électronique que nous en oublions sans doute ce qu’est une monnaie et l’impact que nous pouvons avoir sur le futur de notre société.

Et puis c’est tellement plus sympa de taper la papote autour d’un fromage qui pue.

Quand tu passes à la caisse:

Quand on arrive à la caisse, où en somme nous?

  • Qualité de notre nourriture à la hausse pour le même prix disons.
  • Réduction des déchets au maximum, compostage quasi total et incinération minimale
  • Protection direct et indirect de l’environnement à la hausse
  • Consommation de CO2 revue et corrigée sérieusement à la baisse
  • Soutien à tous les niveaux des commerces locaux qui le valent vraiment bien!

Si c’est arrivé près de chez nous, cela peut aussi arriver près de chez toi. Il ne faut pas faire des km pour faire du bien à la planète…

Maintenant, essaie de passer ne fut ce qu’une fois chez ta fromagère, chez ton boucher ou ton sushiste local avec ton tupperware et regarde bien leur tête…tu vas aimer !!!

3 commentaires sur “Le jambon, la fromagère et le tupperware. Cela va t’arriver aussi près de chez toi!!!

  1. top!! où achètes tu tes Tupperware en verre?? j’avoue avoir des Tupperware en plastique
    et tellement chouette de rentrer du magasin avec des bocaux remplis. ça prend 5 min et tout est rangé. plus besoin de balancer cette tonne de plastique dès que tu rentres d’avoir fait les courses 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s